Avertir le moderateur Les blogs du Téléthon sont hébergés par blogSpirit Téléthon 2015 header

Même pendant les vacances, la recherche continue ...

Myosite : un effet indésirable grave de certains anti-cancéreux

Avoir une myosite ou une myasthénie suite à une chimiothérapie !  Une double peine... Certains médicaments anti-cancéreux sont un véritable stress pour le système immunitaire.

 

Myosites : des algorithmes pour mieux diagnostiquer et comprendre

L'équipe de Myoinfo de l'Afm-Telethon nous détaille une étude très intéressante qui montre l'implication génétique dans les myosites. Suivant chaque type de myosite, certains gènes s'expriment et pas d'autres. 
Si les myosites ne sont pas des maladies génétiques, l’expression musculaire inhabituelle de tel ou tel gène dans un type de myosite donné traduit l’activation de telle ou telle cascade de réactions biochimiques (voie de signalisation), impliquée dans la genèse de la maladie.
Pourra t-on, dans le futur, désactiver l'expression de ces gènes, pour soigner les myosites ?

 

 

Les auto-anticorps ciblant TRIM72 compromettent la réparation membranaire des fibres musculaires et contribuent aux myosites

Les myosites sont caractérisées par une inflammation chronique du muscle squelettique et des lésions des fibres musculaires dues à une réponse auto-immune incontrôlée. Les mécanismes conduisant à la pathogenèse de ces maladies ne sont pas bien compris.

Dans cet article publié dans The Journal of Clinical Investigation les auteurs rapportent un nouvel auto-anticorps, ciblant TRIM72, qui compromet la réparation membranaire des fibres musculaires et contribuent à la pathogénie des myosites.

 

Myosite, anti-cancéreux, myasthénie, chimiothérapie, diagnostiquer et comprendre, Myoinfo, afm-telethon, gène, auto-anticorps,

Écrire un commentaire

Optionnel