Avertir le moderateur Les blogs du Téléthon sont hébergés par blogSpirit Téléthon 2015 header

23/04/2017

Vu sur le Net #3 : #emploi #2

Publié le 05/04/2017, mis à jour le 23/04/2017.

L'équipe du Groupe d’intérêt Myopathies Inflammatoires - Gimi partage sa veille sur le blog et vous propose cette semaine une revue de liens autour de la thématique de l'emploi.

emploi,maladie chronique,handicap,myosites

Travail et myosite. Incompatibles ?
Cela dépend surtout de vous, de votre état de santé et du secteur dans lequel vous exercez votre activité professionnelle.


Le livre "Les Myosites - 100 questions pour mieux gérer la maladie" précise :

"Au cours des myosites, il faut essayer de préserver, autant que faire se peut, une insertion socioprofessionnelle. Les atteintes sévères ou réfractaires peuvent entraîner des arrêts de travail [...] En fonction du contexte, cela peut justifier un reclassement professionnel [...] un mi-temps thérapeutique..."


Il n'est pas toujours simple de conserver son travail, de rester "employable" aux yeux de son patron ou même de ses collègues (arrêts répétés, législation).
A l'heure actuelle, force est de constater que, même si le secteur tend vers une volonté de maintien dans l'emploi, d'inclusion des personnes malades ou handicapées (emplois accompagnés, aidés, forums dédiés...), les chiffres sont éloquents et on comptait, plus de 486 000 demandeurs d’emploi en situation de handicap en septembre 2016. 


En tout état de cause, nombreux seront les membres du Groupe d’Intérêt Myopathies Inflammatoires - GIMI à dire que l'important, c'est votre santé.

Ci-après, que vous soyez en emploi ou non, des articles à lire, des conseils à prendre, des dates à retenir, une webconférence à regarder, bref, plusieurs liens à explorer. 

N'hésitez pas à nous faire part de votre expérience dans les commentaires ci-dessous.


Lus sur Talenteo.fr : Témoignages : Bouygues Telecom relève le défi du maintien dans l’emploi ! 
et Handicap : l’alternance, une voie vers l’emploi

→ Lu sur L4M.fr : Travailler avec un handicap invisible

→ Lu sur actionetcompetence-alsace.com : Pourquoi se faire reconnaître « travailleur handicapé » ? Parler de son handicap à son employeur ?


Lu sur Chronicité.org : des guides pour les malades chroniques à propos de l'insertion professionnelle et le maintien dans l'emploi que ce soit dans le secteur privé ou public

→ A consulter, le site du Ministère du Travail, à propos de la prévention et du maintien dans l'emploi

→ Vous êtes à la recherche d'un stage, d'un emploi, un site à connaître : Talents-handicap.com propose des forums en ligne accessibles de n’importe où en France sans se déplacer. Voir les infos pour les candidats et l'agenda des forums

→ Consultez le document de la série "Repères Savoir et Comprendre", édité par l'Afm-Téléthon : Emploi et maladies neuromusculaires - avril 2009 [Pdf]

Vous êtes en emploi avec une myopathie inflammatoire, participez à la deuxième édition de Qualitravail (jusqu'en juin 2017)

→ Le 25 Mars dernier, la Filière Fai2r a tenu une webconférence : les Conséquences de la maladie auto-immune/auto-inflammatoire sur mon activité professionnelle

→ Dans ce blog sur la même thématique : Vu sur le Net #1 : #emploi #1 


Pic : Job by 422737 - CC0
Rachel pour le Gimi.

Commentaires

Bonjour ! j'ai travaillé pendant 15 ans en ayant une dermatomyosite comme secrétaire rédactrice dans le secteur bancaire dans le secteur du commerce international. Il est difficile de conjuguer le travail et une maladie chronique, qui de plus comporte des fortes périodes de poussées inflammatoires. Ce travail était stressant ; beaucoup d'urgence. J'ai dû aménager mon temps de travail en 3/5. Malgré cela j'étais toujours très fatiguée. Ce sont les transports en RER et métro qui me fatiguaient le plus. Je faisais les cures d'immunoglobulines pendant les week-end. J'ai eu de nombreuses et longues absences. Mes collègues au bureau était compréhensifs et m'aidaient à sortir les dossiers des armoires et à faire les cartons d'archivage, ce qui était le plus pénible pour moi. Mon employeur a tardivement équipé mon poste (fauteuil et chevalet de travail pour les dossiers, téléphone). C'est le médecin contrôle de la sécurité sociale qui m'a demandé de réfléchir et m'a conseiller d'arrêter de travailler, car il a constaté que mes reprises étaient inévitablement suivies de poussées inflammatoires. Pour lui, le travail était un stress défavorable. Aujourd'hui le monde du travail et le contact que j'avais avec mes collègues me manquent... J'essaie de trouver un autre rythme à la maison, avec des occupations diverses et avec les associations. Un grand bravo à celles et à ceux qui continuent de travailler avec une maladie chronique ! Anne Launay

Écrit par : anne-elisabeth | 06/04/2017

Répondre à ce commentaire

Bravo ! Super article ! Je viendrai témoigner...

Écrit par : Liza | 24/04/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire