Avertir le moderateur Les blogs du Téléthon sont hébergés par blogSpirit Téléthon 2015 header

11/10/2016

Osez tout dire !

On peut apprendre à mieux verbaliser ses ressentis. A les verbaliser de manière posée. Mais aussi, apprendre à laisser plus de place aux émotions positives. L’objectif : un meilleur équilibre, une plus forte résistance et donc une meilleure santé !

Vu chez

http://www.voixdespatients.fr


Il y a une douzaine d'années, certains aléas de la vie m'ont tellement meurtrie que j'en suis arrivée à une espèce d'autodestruction. Oui... Mon système immunitaire, comme une réponse à mon état de complet désarroi, s'est retourné contre moi et a commencé brutalement son œuvre destructrice. Sous la forme d'une pathologie dégénérative liée aux myopathies inflammatoires.

Que se passait-il donc ? Au cours de certains évènements traumatisants je n'avais pas eu la force, ni le courage d'exprimer, de crier, de hurler tous les mots qui ont fini par m’empoisonner littéralement.

Ces mots qui auraient pu sans aucun doute me libérer, telle une psychothérapie, je n'ai pas su les sortir. Isolée, loin de toute amitié salvatrice, j'ai emmagasiné tous les ressentiments, toutes les frustrations, les griefs, les amertumes, les incompréhensions. J’ai gardé enfouies toutes les rancœurs, rancunes et autres colères exacerbées par un violent ressenti de trahison, et un insidieux sentiment de culpabilité, paradoxalement. L’horreur…

munch_TheScream.jpg

Résultat de cet état de guerre contre moi-même (normal, je ne me retournais contre personne) une pathologie aujourd’hui stabilisée grâce à douze années de traitement : la dermatomyosite.

Alors dès l’annonce du diagnostic qui m’est tombé sur la tête comme une épée de Damoclès (je ne savais pas du tout comment cela allait finir), je me suis mise à écrire, écrire, écrire, tout ce que je ne pouvais exprimer par l’oral. Finalement, après plusieurs publications éditées, dont 4 romans et surtout mon témoignage « Le défi, ou la force et le courage d’en rire » je peux enfin dire que les vannes se sont ouvertes pour mon plus grand bien. Une autre forme d'expression est venue un peu plus tard pour parachever l’œuvre de ressourcement : la peinture.

Alors, tout ce préambule juste pour appuyer l’article dont je vous donne le lien ci-dessous ? Non, surtout pour vous exprimer ma conviction que les mots sont les meilleurs amis de nos émotions à condition qu’on leur donne la parole !

http://ow.ly/MJPR304gTeY


Liza pour le Gimi.

Écrire un commentaire